L’île Sidney est un endroit exceptionnel. Dans le cadre du SḰŦÁMEN QENÁȽ,ENEȻ SĆȺ - « projet Prendre soin de l’île Sidney » - la Réserve de parc national des Îles-Gulf travaille en collaboration avec des Premières Nations locales, des résidents de l’île et la province de la Colombie-Britannique en vue de rétablir un écosystème forestier unique au monde en y réduisant les effets des daims et en y repeuplant la végétation indigène.

Quel est le problème?

La forêt de douglas de Menzies est un écosystème en péril exceptionnel que le Canada est tenu de protéger pour le bien de toute la planète. L’ensemble du territoire de la réserve de parc national des Îles-Gulf est couvert de douglas de Menzies, mais l’écosystème est menacé par le broutement excessif des daims.

Sur l’île Sidney, cette espèce envahissante a décimé le sous-étage de la forêt en mangeant les semis des arbres et la végétation de sous-étage. Les dommages sont si lourds que certaines plantes indigènes importantes sur le plan culturel ont disparu, l’habitat d’oiseaux chanteurs et d’autres animaux a été réduit, et la résilience de la forêt aux changements climatiques a été compromise. Sur d’autres îles au sein de la réserve de parc national, une surpopulation de cerfs mulets entraîne des problèmes similaires. Bien que le cerf mulet soit une espèce indigène des îles Gulf, le manque de prédateurs et la restriction de la récolte traditionnelle par les Autochtones ont fait en sorte que la population est devenue trop grande pour la capacité de la forêt.

Différence entre un espace entouré d’une clôture le protégeant des daims (droite) et un espace auquel les daims ont accès (gauche).
Différence entre un espace entouré d’une clôture le protégeant des daims (droite) et un espace auquel les daims ont accès (gauche). Photo : © Kalina Hunter.

LQuelle est notre approche?

Parcs Canada travaille en collaboration avec des Premières Nations, des résidents de l’île Sidney, la province et l’Islands Trust Conservancy afin de planifier l’éradication du daim et la restauration subséquente de la forêt sur l’île Sidney.

L’Agence communique avec des collectivités locales, des intervenants et le grand public canadien pour s’assurer qu’on tient compte des préoccupations et des valeurs du public dans le cadre de processus de planification et de mise en œuvre.

Elle travaille aussi avec les Premières Nations en vue d’accroître les activités traditionnelles de récolte des cerfs indigènes partout dans la réserve de parc national des Îles-Gulf afin de prévenir la surpopulation des cerfs mulets.

Une fois que les plans de gestion du cerf et de restauration de la forêt seront mis en œuvre sur l’île Sidney et dans l’ensemble de la réserve de parc national, le rétablissement de la forêt sera surveillé régulièrement, et les activités de restauration seront modifiées au besoin.

Qu’avons-nous accompli?

  • 2018 : Parcs Canada a commencé à travailler avec des représentants des Nations W̱SÁNEĆ et Cowichan pour faciliter des programmes de formation des chasseurs et des programmes de mentorat liés à la chasse, y compris une formation annuelle sur le maniement des armes à feu offerte aux membres des collectivités et des périodes de chasse organisées dans la réserve de parc national. La collaboration avec les chasseurs autochtones joue un rôle crucial dans la gestion des populations indigènes de cerfs à long terme.
  • 2018 : Des consultations ont été menées auprès des Premières Nations, des résidents de l’île Sidney, de la province, et de l’Islands Trust Conservancy en vue de créer une initiative de restauration collaborative propre à l’île Sidney nommée le Projet de restauration écologique de l’île Sidney (PREIS). L’objectif de cette initiative est l’élaboration collaborative d’une proposition visant la restauration forestière sur l’île Sidney, y compris des options pour l’éradication des daims (espèce envahissante).
  • Printemps 2021 : On a élaboré une proposition liée au PREIS en vue de séances de consultation avec la collectivité et les Premières Nations. Parcs Canada a aussi consulté le grand public à l’aide de médias régionaux et a sollicité des commentaires sur l’éradication proposée des daims sur le Registre canadien d’évaluation d’impact.
  • Automne 2021 : Des partenaires du projet ont construit et installé dix exclos sur l’île Sidney en vue de rétablir des espèces de plantes indigènes importantes sur le plan culturel.
  • 2022 : Les partenaires du PREIS devraient prendre une décision finale sur l’approbation de la mise en œuvre de l’éradication proposée des daims à la fin du printemps 2022. Si les partenaires soutiennent la mise en œuvre, l’initiative aura lieu en deux étapes : Automne/hiver 2022-2023 et automne/hiver 2023-2024.
  • 2022 : La planification des mesures de gestion actuelles et futures des cerfs indigènes au sein de la réserve de parc national des Îles-Gulf est en cours. À l’heure actuelle, un financement a été obtenu pour que l’on puisse continuer les travaux jusqu’au printemps 2024.