Viola Desmond
Viola Desmond, début des années 1940
© Collection Wanda et Job Robson. 16-80-30220. Institut Beaton, Université du Cap Breton

Viola Desmond a été désignée personnage historique national en 2017.

Importance historique : Femme d'affaires afro-canadienne, militante des droits de la personne.

Plaque commémorative : Ancien cinéma Roseland, 188 rue Provost et Viola's Way, New Glasgow, Nouvelle-ÉcosseFootnote 1

En 1946, la femme d’affaires de Halifax Viola Desmond confronte le racisme auquel les Afro-Néo-Écossais font face en prenant un siège dans la section réservée aux Blancs du cinéma Roseland, alors situé ici. Elle est arrêtée, emprisonnée pour la nuit et reçoit une amende. Son appel, rejeté par la Cour suprême de la Nouvelle Écosse, attire l’attention du public. Cela confirme aux Afro-Canadiens que la loi ne les protège pas et éveille leur activisme. La résistance de Desmond à la discrimination raciale est un moment clé de l’histoire des droits de la personne au pays et une inspiration pour le mouvement des droits civils au Canada.

Viola Desmond (1914-1965)

Vers le milieu du XXe siècle, Viola Desmond attire l’attention du pays entier à la lutte que livrent les Afro-Néo-Écossais pour avoir des droits égaux. Femme d’affaires Afro-Canadienne, Desmond confronte le racisme envers les Noirs auquel les Afro-Néo-Écossais font face en refusant de quitter son siège dans la section réservée aux Blancs du théâtre Roseland à New Glasgow, le 8 novembre 1946. Elle est arrêtée, emprisonnée pour la nuit et reçoit une amende. Son appel, rejeté devant la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, attire l’attention d’un grand public. Pour les Afro-Canadiens, cette action confirme que la loi ne les protège pas et éveille leur activisme. La résistance de Desmond face à la discrimination raciale est un jalon important dans l’histoire des droits de la personne au pays et une inspiration pour le mouvement des droits civils au Canada.

Illustration de Viola Desmond
Représentation artistique de Viola Desmond. Le matériel de The Kids Book of Black Canadian History écrit par Rosemary Sadlier et illustré par Wang Qijun est utilisé avec la permission de Kids Can Press Ltd., Toronto. Illustrations
© 2003 Wang Qijun

Viola Desmond est née en 1914 dans une famille de classe moyenne à Halifax. Après avoir reçu son diplôme d’études secondaires, elle travaille comme enseignante dans des écoles réservées aux élèves afro-canadiens, l’une des seules opportunités d’emploi qui s’offre à elle. Elle fait ensuite des études à l’école Field Beauty Culture à Montréal, une des seules écoles qui acceptent les étudiants Afro-Canadiens à cette époque. Une fois sa formation terminée à New York, elle ouvre un salon de coiffure nommé Vi’s Studio of Beauty Culture à Halifax. En tant qu’entrepreneure, elle vend des produits de beauté aux Afro-Canadiennes qui ne se trouvaient pas en Nouvelle-Écosse à ce moment-là et donne de la formation professionnelle. Grâce au succès remporté par ses entreprises, elle acquiert son autonomie financière, devenant un modèle pour les femmes Afro-Canadiennes.

En novembre 1946, Desmond fait un voyage d’affaires de Halifax à Sydney, en Nouvelle-Écosse. Sa voiture tombe en panne et elle doit s’arrêter à New Glasgow pour la nuit. Elle décide d’aller voir un film au théâtre Roseland. Ignorant les règlements d’attribution des places en fonction de la race en vigueur au théâtre, elle essaye d’acheter un billet pour s’asseoir dans la section parterre du théâtre. Lorsqu’on lui dit qu’elle peut seulement acheter un billet pour le balcon, elle s’assoit quand même dans la section inférieure. Elle est expulsée du théâtre, arrêtée et emprisonnée pour la nuit. Elle est ensuite accusée, jugée puis condamnée pour évasion fiscale. Ce chef d’accusation, fondé sur la différence d’un cent en taxe entre le prix d’une place au parterre et d’une place au balcon, est la seule infraction à la loi pouvant être invoquée par les autorités pour justifier son arrestation et sa détention.

Plaque commémorative en bronze
Plaque commémorative de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada pour le Personnage historique national de Viola Desmond (1914-1965), située à New Glasgow, Nouvelle-Écosse.

Les blessures physiques, l’humiliation et les injustices subies par Desmond suscitent l’indignation de la communauté afro-néo-écossaise. Son cas devient le point de ralliement pour ceux qui cherchent à mettre fin à la discrimination dans la province, notamment la nouvelle organisation nommée Nova Scotia Association for the Advancement of Coloured People (NSAACP), qui conteste en vain sa condamnation. Malgré l’issue de sa cause juridique, l’acte de résistance de Viola Desmond représente un moment décisif dans la lutte pour les droits au Canada. En 2010, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse présente des excuses et un pardon posthume à Viola Desmond et en 2016, le gouvernement fédéral annonce que le souvenir de Viola Desmond sera commémoré sur le nouveau billet de 10 $.

Dernière mise à jour de ce document d'information : 2022-08-10

 

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Obtenir plus d'informations sur la façon de participer à ce processus