La gestion des conflits entre humains et animaux sauvages vise à protéger à la fois les humains et les animaux en éliminant les interactions négatives entre eux. Pour ce faire, nous adoptons une combinaison de mesures de gestion proactives et réactives. La gestion proactive consiste à éduquer le public sur la façon de coexister en toute sécurité avec les animaux, à surveiller les déplacements des animaux et à réduire au minimum tout ce qui peut les attirer. La gestion réactive consiste à intervenir après un incident en prenant des mesures comme l’effarouchement, le piégeage, le déplacement et, dans le pire des cas, l’abattage d’un animal.

Étant donné le nombre important d’animaux sauvages qui vivent à proximité des humains, on peut adopter une approche proactive lorsque des animaux sont jugés agressifs, par exemple en fermant des sentiers ou des secteurs. L’effarouchement est également une méthode efficace auprès des bêtes agressives. Dans un tel cas, des stimuli visuels, sonores ou, dans des cas extrêmes, douloureux sont utilisés pour inciter les animaux à s’éloigner des zones très fréquentées par les visiteurs. On peut aussi les piéger et les transporter vers des secteurs peu fréquentés, selon les circonstances.

Si vous constatez qu’un animal présente un comportement anormal, ou si vous vous sentez menacé par un animal dans le parc national Elk Island, communiquez avec le Service de répartition des appels urgents de Parcs Canada.

1-877-852-3100

Renseignez-vous sur la sécurité en présence de bisons et d’ours dans le parc national Elk Island.

Autres liens