Le parc national Elk Island est le seul parc national du Canada entièrement clôturé. Bien que cette clôture soit efficace pour protéger les bisons du parc contre les maladies extérieures et éliminer les affrontements entre les bisons et nos voisins, la clôture a aussi de graves conséquences sur les habitudes de migration naturelle des grands animaux à sabots, aussi appelés ongulés. Vu ces perturbations des processus écologiques naturels, les populations d’ongulés peuvent dépasser la capacité de charge du parc. Le parc national assure une gestion active des populations d’ongulés, y compris le bison, pour s’assurer que leurs populations ne deviennent ni trop grandes ni trop petites.

Pour réduire le nombre de bisons du parc Elk Island, on compte principalement sur le transfert d’animaux vers d’autres sites de conservation, des collectivités autochtones ou des troupeaux privés au moyen d’enchères. En hiver, les bisons des bois ou les bisons des prairies sont regroupés dans des endroits clôturés ou des enclos pour être triés. Il est important de comprendre le comportement des bisons pour les déplacer de façon sécuritaire dans l’installation. Au cours du processus de tri, les bisons sont soumis à des tests de dépistage des maladies afin de s’assurer qu’ils sont en santé et qu’ils le demeureront. Cela permet au parc Elk Island d’envoyer des bisons excédentaires hors du parc et d’appuyer des projets de conservation dans le monde entier.

Découvrez concrètement ce qu’il faut faire pour protéger cette espèce emblématique lors d’une visite guidée des installations de rassemblement du parc Elk Island.