N̓uʕaq

 

Au Canada, les hirondelles rustiques (Hirundo rustica) ne sont plus aussi nombreuses qu'il y a quelques dizaines d’années. Apprenez-en davantage sur ce bel oiseau et sur ce que vous pouvez faire pour contribuer au rétablissement de sa population. 


Trois raisons d’aimer l’hirondelle rustique :

1. C’est un bel oiseau

La beauté des Hirondelles rustiques est souvent représentée sur les tatouages et les cartes de la Saint Valentin. Elles ont de longues queues fourchues, des parties inférieures rouille-orange et un dos bleu scintillant. Quand elles reviennent au printemps, d’aussi loin que l’Amérique du Sud, leur vol gracieux ravit les gens.

2. Elle lutte naturellement contre les organismes nuisibles
Barn Swallow standing on rope

Les Hirondelles rustiques attrapent les insectes dans l’air. Au printemps, quand elles nourrissent leurs petits, elles chassent presque continuellement. Elles engloutissent des insectes que nous trouvons nuisibles, comme les guêpes et les mouches piqueuses. Elles aident aussi les agriculteurs à se débarrasser d’insectes qui nuisent aux cultures et au bétail.

3. Elle a besoin d’amour
Photographie : © Deborah Robertson

Au Canada, les Hirondelles rustiques sont menacées. Les scientifiques ne savent pas exactement pourquoi, mais ils soupçonnent que les coupables pourraient être les pesticides, la perte d’habitat et le changement climatique. Les Hirondelles rustiques ont besoin de votre aide pour se rétablir.


Trois façons de prendre soin de l’hirondelle rustique :

1. Partagez votre espace

Les Hirondelles rustiques aiment construire leurs nids de boue à l’abri offert par les structures artificielles, comme les maisons, les granges ou les immeubles de bureaux

Mesures prises par Parcs Canada :
Dans la réserve de parc national Pacific Rim, nous veillons à perturber le moins possible les hirondelles rustiques lorsqu'elles nichent sur les bâtiments de notre réserve de parc national.
Mesures que vous pouvez prendre :

N’approchez pas les nids des Hirondelles rustiques. Téléchargez et imprimez vos propres affiches pour signaler la présence de nids d’Hirondelles rustiques sur votre propriété.


Affiche gratuite téléchargeable indiquant la présence d’un nid d’hirondelle rustique 
2. Ramassez les fientes

Personne n’aime les fientes d’oiseaux, surtout quand elles s’accumulent sur un patio ou une terrasse. Ne pourriez-vous pas vous débarrasser d’un nid d’Hirondelle rustique pour éliminer ce problème? Surtout pas!

Les oisillons d’Hirondelle rustique restent dans le nid de 18 à 23 jours. Vers le douzième jour, ils commencent à déféquer hors du nid. Vous ne verrez donc de la fiente que de six à onze jours par an. Peut-être le double si les oiseaux ont une deuxième couvée.

Mesures prises par Parcs Canada :
À la réserve de parc national Pacific Rim, nous avons constaté que placer du carton ou un tas de sable sous le nid facilite le nettoyage.
Mesures que vous pouvez prendre :

Utilisez notre méthode : placez du carton et du sable sous le nid. N’oubliez pas de porter des gants pour le nettoyage!

3. Soyez accueillants

Les Hirondelles rustiques sont des oiseaux qui ont leurs habitudes. Ils retournent souvent au même nid d’une année à l’autre ou en reconstruisent un dans le même quartier.

Mesures prises par Parcs Canada :
Nous laissons les nids de boue en place. Si nous devons déplacer les aires de nidification, nous le faisons avec le plus grand soin.
Mesures que vous pouvez prendre :

Laissez les nids de boue en place pour que les Hirondelles rustiques puissent les réutiliser. Pour attirer les Hirondelles rustiques, fixez un petit morceau de bois sous l’avant-toit. Les oiseaux utiliseront ce rebord pour construire leur nid.

Si vous devez absolument enlever un nid, communiquez avec les autorités locales responsables de la faune pour savoir comment procéder.

Au lieu d'enlever un nid, déplacez-le dans un endroit à proximité qui convient à la fois à vous et aux oiseaux, en fabriquant une plateforme de nidification en bois!

Pour en apprendre plus sur les Hirondelles rustiques, consultez le Registre public des espèces en péril