maamaati(oiseau)

Le bécasseau maubèche est un oiseau de rivage qui migre sur de longues distances. Il se nourrit sur les rives des océans et des lacs et, à l’été, fait habituellement son nid dans des régions éloignées de l’Alaska. Il passe ses hivers sur la côte du Pacifique, de la Californie jusqu’au Chili. Vous aurez peut-être la chance de l’observer lorsqu’il s’arrête pour se reposer et se nourrir pendant son long périple vers l’Alaska en mai. Les plages de la réserve de parc national Pacific Rim sont parmi les meilleurs endroits sur les côtes de la Colombie-Britannique où voir cet oiseau.

La poitrine et le ventre du bécasseau maubèche sont d’une couleur saumon ou rouge orangé vif au printemps; il s’agit de l’un de nos oiseaux de rivage les plus colorés.

Découvrez comment Parcs Canada aide cette espèce en danger et ce que vous pouvez faire pour contribuer à sa survie.


Trois raisons d’aimer le bécasseau maubèche :

1. Il est vulnérable.
Trois personnes marchent sur une plage, entourées d’oiseaux de rivage.

La population de bécasseaux maubèches est en déclin. Les chiens en liberté et les gens sur la plage peuvent facilement déranger ces oiseaux, les forçant à abandonner des habitats de choix où se nourrir et se reposer. La perte d’habitat, les herbicides et les pesticides sont d’autres facteurs qui peuvent avoir une incidence sur leur population.

2. Il est un athlète hors pair.
Oiseaux de rivage sur la plage; des vagues forment des crêtes en arrière-plan.
Photo: Liron Gertsman

Le bécasseau maubèche est l’un des nombreux oiseaux de rivage qui s’arrêtent à la réserve de parc national Pacific Rim chaque année lors de leur parcours de milliers de kilomètres entre l’Arctique et l’Amérique centrale ou l’Amérique du Sud.

3. Il mange de toutes petites créatures.
Deux oiseaux de rivage se nourrissent sur le sable.
Photo : Liron Gertsman

Le bécasseau maubèche reprend des forces entre ses longs vols en mangeant de minuscules invertébrés marins comme des vers, des crevettes, des myes et des crabes.


Trois raisons d’aimer le bécasseau maubèche :

1. Donnez-lui l’espace dont il a besoin pour se reposer et s’alimenter.
Oiseaux de rivage sur la plage; on voit l’océan et des îles en arrière-plan. 

Les migrateurs de longue distance comme le bécasseau maubèche ont très peu de temps pour s’arrêter, se reposer et s’alimenter au cours de leurs longs vols. Si vous observez une volée d’oiseaux comme celle-ci, admirez-la de loin afin d’éviter que les oiseaux prennent peur et s’envolent.


Mesures prises par Parcs Canada :

En conservant les endroits exceptionnels comme les plages et les vasières de la réserve de parc national Pacific Rim, Parcs Canada offre un refuge à ces oiseaux durant leur très long périple. La loi exige que les chiens soient tenus en laisse dans la réserve de parc national, notamment pour qu’ils ne puissent pas déranger la faune.

Mesures que vous pouvez prendre :

Tenez votre chien en laisse en tout temps (ou laissez-le à la maison) lorsque vous visitez la réserve de parc national Pacific Rim. Tenez-vous assez loin des oiseaux de rivage pour ne pas influencer leur comportement et respectez les règles qui interdisent la présence de chiens à certains endroits. 

2. Soutenez les données scientifiques
Un employé de Parcs Canada assis sur un vélo observe la plage et l’océan au loin à l’aide de jumelles. 

On doit s’appuyer sur des faits scientifiques pour pouvoir protéger quelque chose. Les décisions en matière de gestion de la faune sont fondées sur des observations et des analyses scientifiques.


Mesures prises par Parcs Canada :

Chaque printemps et automne, les scientifiques de Parcs Canada font le décompte des oiseaux de rivage qui s’arrêtent sur la plage Long dans la réserve de parc national Pacific Rim. Ils tentent de déterminer si leur nombre change d’année en année et cherchent à comprendre l’incidence sur les oiseaux de la présence de gens et de chiens sur la plage. 

Mesures que vous pouvez prendre :

Consignez vos observations de la faune dans la réserve de parc national sur les sites Web iNaturalist.org (anglais seulement) et eBird.ca. Grâce à ces sites de science citoyenne, nous pouvons tous aider à dresser un portrait des endroits utilisés par les espèces comme le bécasseau maubèche dans le secteur, ainsi que des moments où ces endroits sont utilisés.

3. Laissez les rivages dans leur état naturel.
Rivage dans la réserve de parc national Pacific Rim; on voit des dunes et des arbres en arrière-plan. 

Des mesures comme la construction de brise-lames et la stabilisation des plages empêchent le dépôt de nouveaux sédiments sur les plages et les vasières où ces oiseaux s’arrêtent et se nourrissent. 


Mesures prises par Parcs Canada :
Dans la mesure du possible, les rivages sont laissés dans un état naturel aux endroits gérés par Parcs Canada, et des projets de remise en état sont entrepris pour rétablir les processus littoraux là où la côte a été modifiée par des activités humaines.
Mesures que vous pouvez prendre :

Si vous vivez le long d’une côte, évitez de construire des brise-lames, de planter des espèces de plantes exotiques ou envahissantes ou d’utiliser d’autres méthodes de stabilisation des berges. Suivez les lignes directrices du programme Green Shores (en anglais seulement)

Pour en apprendre plus sur le bécasseau maubèche et le rétablissement des espèces en péril :