Suivez nos experts en conservation pendant qu'ils travaillent à réintroduire les tortues mouchetées dans les zones humides du parc urbain national de la Rouge.

2021 juin : Sauver la tortue qui a le soleil sous le menton

Le 22 juin 2021, le programme de conservation de la tortue mouchetée Bon Départ, codirigé par Parcs Canada et le Zoo de Toronto, a relâché 48 autres tortues mouchetées juvéniles dans le parc urbain national de la Rouge dans le cadre des efforts de rétablissement de cette espèce menacée dans la région du Grand Toronto. La libération des tortues coïncide également avec la Journée nationale des peuples autochtones, le 21 juin, qui souligne le patrimoine, les cultures et les réalisations des peuples autochtones du Canada. Les tortues figurent dans de nombreux enseignements traditionnels et récits de la Création, et Parcs Canada et le Zoo de Toronto sont fiers de contribuer à la réintroduction de « la tortue qui a le soleil sous le menton » dans le parc urbain national de la Rouge.

Cette initiative de collaboration, grâce à laquelle des tortues ont été relâchées pour la huitième année consécutive, a permis de préserver cette espèce menacée qui était sur le point de disparaître de la région. En effet, plus de 500 tortues mouchetées ont été relâchées dans le parc urbain national de la Rouge pour tenter de sauver l’espèce, notamment plus de 300 juvéniles, qui ont eu un « bon départ » dans la vie grâce à ce programme depuis juin 2014. Lorsque les efforts de réintroduction ont commencé en 2012, il restait moins de 10 tortues mouchetées dans la vallée de la Rouge.

Le programme de conservation de la tortue mouchetée Bon Départ fait partie du programme de conservation des zones humides « Adopt-A-Pond » du Zoo de Toronto, une approche exhaustive à l’égard du rétablissement des espèces, qui comprend également la création d’habitats, la recherche universitaire, des initiatives d’intendance ainsi que des programmes de sensibilisation et d’éducation pour sauver cette espèce. Le programme réintroduit cette espèce menacée dans les zones humides naturelles et restaurées du parc urbain national de la Rouge. Chaque année, des œufs de tortue sont recueillis en vertu d’un permis dans des populations sources stables en Ontario. Les œufs sont confiés au Zoo de Toronto, où ils sont incubés, et après l’éclosion, les jeunes tortues sont élevées pendant deux ans jusqu’à ce qu’elles atteignent la taille d’une tortue sauvage de quatre ou cinq ans. À ce stade, leur carapace est suffisamment grande pour résister à la plupart des prédateurs, tels que les ratons laveurs, les mouffettes, les renards, les coyotes et les corbeaux, ce qui leur donne un bon départ dans la vie!

« Ma vision de l’aide aux animaux sauvages et aux milieux sauvages est simple : la conservation est un sport d’équipe, et nous avons besoin de plus de joueurs, explique Dolf DeJong, PDG du Zoo de Toronto. Le programme de conservation de la tortue mouchetée Bon Départ est l’exemple même d’une conservation organisée comme un sport d’équipe dans le but de faire une différence et de sauver des espèces. De notre point de vue, cet important programme de rétablissement des espèces est un bel exemple de collaboration communautaire en action pour relier les gens, les animaux et la science de la conservation afin de lutter contre l’extinction », ajoute-t-il.

Parmi les partenaires du programme figurent la Ville de Toronto, la Première Nation de Magnetawan, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région (TRCA), la Georgian Bay Biosphere, le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario, l’Ontario Turtle Conservation Centre, le Toronto Wildlife Centre et le Scales Nature Park. La tortue mouchetée, une espèce qui vit longtemps (parfois plus de 80 ans), est considérée comme une espèce menacée à l’échelle provinciale, nationale et mondiale. Les populations sont très sensibles aux menaces d’origine humaine, comme la perte et la fragmentation de l’habitat causées par le développement urbain et le drainage des terres humides pour l’agriculture, la mortalité routière et l’augmentation de la prédation.

Pour suivre les déplacements et le taux de survie des tortues, les employés du Zoo de Toronto se sont associés à des chercheurs de l’Université de Toronto-Scarborough et de l’Université Laurentienne pour fixer un minuscule émetteur radio à la carapace de chaque tortue. Les données obtenues grâce au suivi de ces tortues permettent de mieux comprendre leurs chances de survie et leur utilisation de l’habitat, et fournissent des renseignements essentiels aux gestionnaires du parc pour la création de nouvelles zones humides adaptées où les animaux aquatiques peuvent s’épanouir. Les projets à long terme d’amélioration de l’habitat des tortues comprennent la restauration de zones humides, la création d’habitats de nidification et l’aménagement d’écopassages sur les routes afin de favoriser la survie et la pérennité de cette espèce dans la vallée de la Rouge.

« La protection de cette espèce menacée et de ses habitats dans le parc urbain national de la Rouge profite à d’autres tortues ainsi qu’aux amphibiens, poissons, oiseaux et mammifères indigènes qui utilisent les mêmes habitats humides, affirme Ron Hallman, directeur général de l’Agence Parcs Canada. Le partenariat avec le Zoo de Toronto et l’Université de Toronto-Scarborough pour suivre la cohorte de tortues de cette année, ainsi que les tortues des années précédentes, aide Parcs Canada à surveiller le taux de survie des tortues et la santé des milieux humides du parc afin que les projets de restauration dans le parc protègent au mieux la nature et la faune dans le premier parc urbain national du Canada, au profit des générations d’aujourd’hui et de demain. »

2020 juin : Un bon départ pour la nature!

Des tortues mouchetées sont relâchées dans le parc urbain national de la Rouge

Le 23 juin 2020, cinquante-sept jeunes tortues mouchetées ont connu un bon départ dans le parc urbain national de la Rouge, dans la région du Grand Toronto, grâce à un programme d’intervention précoce mené conjointement par Parcs Canada et le Zoo de Toronto.

Pour une septième année, des tortues mouchetées (considérées comme une espèce en voie de disparition par le gouvernement fédéral et comme une espèce menacée par la Province) ont été réintroduites dans le parc. Ces tortues, provenant d’œufs recueillis en Ontario dans des nids jugés non viables, ont été élevées dans un milieu protégé au Zoo pendant deux ans. Jusqu’ici, cette initiative a permis de relâcher dans la Rouge près de 400 de ces tortues.

Cette année, les tortues mouchetées ont été relâchées tout juste après la Journée nationale des peuples autochtones le 21 juin. Ce jour-là, nous célébrons le patrimoine, les cultures et les réalisations des peuples autochtones au Canada. La tortue figure dans de nombreux enseignements traditionnels, et elle joue également un rôle de premier plan dans l’histoire de la Création, la Terre étant formée sur son dos. Appelée « la tortue qui porte le soleil sous son menton », la tortue mouchetée est importante pour les Premières Nations, et nous sommes fiers de contribuer à la réintroduire dans le parc urbain national de la Rouge.

L’Agence Parcs Canada collabore avec dix communautés de Premières Nations en ce qui concerne les activités de planification et les opérations du parc liées à la création du Cercle consultatif des Premières Nations (CCPN) du parc urbain national de la Rouge. Cette année, l’Aîné Garry Sault, membre de la Première Nation des Mississaugas de Credit, a béni les tortues mouchetées virtuellement avant qu’elles soient remises en liberté pour poursuivre leur voyage. La Première Nation des Mississaugas de Credit entretient des liens historiques et culturels avec la région du parc urbain national de la Rouge. Nous nous réjouissons de continuer à renforcer les partenariats avec le CCPN.

Parmi les autres partenaires du programme, mentionnons la Première Nation des Mississaugas de New Credit, la Première Nation de Magnetawan, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, ainsi que le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario.

En juin 2014, ce groupe de partenaires a commencé à réintroduire de jeunes tortues mouchetées dans la Rouge et a relâché jusqu’ici 396 bébés et nouveau-nés dans une tentative de sauver les tortues mouchetées. Les membres de cette espèce vivent longtemps, parfois jusqu’à 80 ans. Ils habitent la vallée de la Rouge depuis des milliers d’années, même si avant 2014, leur avenir était incertain avec aussi peu que sept tortues mouchetées adultes encore vivantes.

« Les huit espèces de tortues de l’Ontario sont des espèces en péril inscrites sur la liste fédérale ou des espèces qui ont besoin de notre aide, » a déclaré Dolf DeJong, PDG du Zoo de Toronto. « Les tortues mouchetées sont une espèce phare qui représente un groupe d’animaux exposés à une variété de menaces ici même dans nos arrière-cours. Votre Zoo de Toronto est fier de s’associer à ces importants partenaires de la collectivité pour éduquer le public sur les difficultés que vivent les tortues en milieu sauvage, et pour faire tout en notre pouvoir pour atténuer les dangers qui les menacent et stopper le déclin de leurs populations. »

« Parcs Canada est déterminé à travailler avec ses partenaires pour protéger les espèces en péril comme la tortue mouchetée dans le parc urbain national de la Rouge, » a affirmé Omar Mcdadi, directeur de l’Unité de gestion du parc urbain national de la Rouge. « Les amphibiens et les reptiles comme la tortue mouchetée sont de bonnes espèces indicatrices. Ces 57 tortues seront suivies pendant des années à venir, ce qui nous aidera à surveiller la santé des milieux humides du parc. Les projets de restauration dans toute la Rouge seront orientés en conséquence, afin de veiller à ce que les milieux naturels du premier parc urbain national au Canada soient protégés pour les générations futures. »

Le parc urbain national de la Rouge s’étend sur plus de 79 km2 dans la région du Grand Toronto, ce qui en fait l’une des plus grandes zones protégées en milieu urbain en Amérique du Nord. Le programme de conservation Bon départ de la tortue mouchetée dans le parc urbain national fait partie d'un partenariat important qui vise à favoriser le rétablissement de cette espèce en péril.

2020 juin : Surveillance des tortues mouchetées au parc urbain national de la Rouge

Parcs Canada, le Zoo de Toronto et d’autres partenaires ont relâché à ce jour 339 jeunes tortues mouchetées dans le parc national urbain de la Rouge (PNUR) dans un effort de rétablissement de cette espèce menacée. Mais que se passe-t-il une fois que ces tortues sont relâchées dans le parc?

Megan Young, biologiste de la faune du programme de conservation des zones humides Adopt-A-Pond du Zoo de Toronto, explique que plusieurs tortues relâchées portent des émetteurs sur leur carapace. Il s’agit de minuscules appareils qui envoient chacun un signal radio unique que les techniciens de terrain peuvent syntoniser pour trouver différentes tortues. L’appareil utilisé pour capter les signaux émet un bip qui se fait de plus en plus fort à mesure que les techniciens se rapprochent des tortues. « C’est un peu comme jouer à colin-maillard », explique Mme Young. « Les tortues sont surveillées toute l’année, mais la fréquence des contrôles varie au gré des saisons. Comme ce sont des animaux à sang froid, leurs mouvements sont influencés par la température de l’air et de l’eau, explique Mme Young. En été, comme les tortues sont plus susceptibles de se déplacer, elles sont surveillées de 2 à 3 fois par semaine, tandis qu’en hiver, elles sont surveillées une fois par mois parce qu’elles hibernent. »

Lorsque les membres de l’équipe Adopt-A-Pond repèrent une tortue, ils consignent son emplacement et la distance qu’elle a parcourue depuis la dernière vérification. Ils étudient la zone dans laquelle elle se trouve pour déterminer les caractéristiques de son habitat privilégié. Ils notent son comportement — si elle nage, se cache ou se prélasse — et s’ils peuvent la voir, ils notent si elle a des blessures ou d’autres problèmes de santé. De plus, ils notent le temps qu’il fait pour déterminer dans quelle mesure les facteurs environnementaux tels que la température, la nébulosité ou les précipitations jouent un rôle dans le comportement de la tortue.

Pourquoi rassembler toutes ces données? « Nous analysons régulièrement les données avec le Zoo de Toronto de façon à prendre des décisions éclairées dans la gestion de cette population introduite », explique Paul Yannuzzi, agent de gestion des ressources du RNUP.

En identifiant l’utilisation de l’habitat, les taux de survie et les modèles de comportement, les équipes sont en mesure de déterminer s’il y a des besoins en matière d’habitat qui ne sont pas satisfaits. « Le Zoo de Toronto et Parcs Canada travaillent de concert au recensement des futurs habitats de libération dans le PUNR, et travaillent en étroite collaboration avec le [TRCA] pour restaurer ces habitats, au besoin, afin d’en faire des habitats idéaux pour les tortues mouchetées et autres créatures des terres humides », explique M. Yannuzzi.

Vous voulez en savoir plus sur la situation des tortues mouchetées? Consultez le blogue de l’organisme Adopt-A-Pond (en anglais). Vous voulez participer? Vous pouvez contribuer à la surveillance des tortues et des grenouilles dans votre jardin en devenant un citoyen scientifique — téléchargez I’application Adopt-A-Pond et consignez-y vos observations.

2020 mai : Fermé, mais toujours attentif

Préparatifs en vue de relâcher la cohorte de tortues mouchetées de 2020 dans le parc urbain national de la Rouge

Certes, les installations sont fermées en raison de la COVID-19, mais certains projets de conservation se poursuivent malgré tout. Ainsi, Parcs Canada et le Zoo de Toronto s’apprêtent à relâcher une nouvelle cohorte de tortues mouchetées dans le parc cette année.

En savoir plus

2019 juin : Parcs Canada et le Zoo de Toronto libèrent 48 autres tortues mouchetées dans le parc urbain national de la Rouge

Le vendredi 21 juin 2019, Parcs Canada, le Zoo de Toronto, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région (OPNTR) et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario (MRNF) ont réintroduit 48 autres bébés tortues mouchetées dans un milieu humide du parc urbain national de la Rouge. Le programme de conservation Bon départ de la tortue mouchetée consiste en un partenariat entre les organismes mentionnés ci dessus dans le but de contribuer à rétablir cette espèce en péril.

Pour une sixième année consécutive, des tortues mouchetées ̶ reptile figurant sur la liste des espèces en voie de disparition de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et désigné comme une espèce menacée aux niveaux provincial et national ̶ ont été mises en liberté dans le parc. Le programme lancé en 2014 a permis de réintroduire officiellement dans la nature 213 jeunes tortues mouchetées dans un effort ultime pour sauver l’espèce.

La réintroduction des tortues mouchetées coïncide également avec la Journée nationale des peuples autochtones, où nous célébrons le patrimoine, les cultures et les réalisations des peuples autochtones au Canada. Nombre de récits traditionnels mettent en vedette la tortue, notamment « La façon dont la tortue a acquis sa carapace » [traduction] et «La façon dont la tortue mouchetée a acquis son menton jaune » [traduction]. La tortue joue également un rôle primordial dans l’histoire de la Création, car elle a permis à la Terre d’être formée sur sa dossière. Appelée « la tortue qui porte le soleil sous son menton », la tortue mouchetée est importante pour les Premières Nations, et nous sommes fiers de les aider à la réintroduire dans le parc urbain national de la Rouge à cette date.

Ces tortues mouchetées ont été recueillies à l’état d’œufs à partir de nids non viables dans une population source stable du sud de l’Ontario, et ont été gardées en milieu protégé au Zoo de Toronto pendant deux ans. Afin de leur donner un « bon départ » dans la vie, le Zoo les a élevées au-delà de leurs phases les plus vulnérables, où elles auraient autrement été beaucoup plus exposées à des animaux prédateurs, comme les ratons laveurs. L’Université de Toronto à Scarborough contribue à la surveillance à long terme des tortues mises en liberté. Parcs Canada, l’OPNTR et le Zoo de Toronto sont d’avis que ce type d’élevage en captivité et de réintroduction des tortues, en plus du programme de surveillance à long terme et des travaux continus de rétablissement de l’habitat, sont essentiels à la survie de cette espèce dans le parc urbain national de la Rouge.

Les membres du public peuvent contribuer à la protection des tortues en se tenant à distance des aires de nidification de l’espèce et en communiquant avec les autorités lorsqu’ils observent des comportements nuisibles aux tortues ou à leur habitat. L’emplacement de l’étang abritant les tortues réintroduites ne sera pas divulgué pour le moment afin de réduire le plus possible les perturbations et de donner aux animaux les meilleures possibilités de survie.

Le Zoo de Toronto et l’OPNTR ont commencé à réunir de l’information sur la tortue mouchetée et à surveiller l’espèce dans la vallée de la Rouge en 2005. Environnement Canada et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario ont fourni du financement, des permis et un appui non financier afin de surveiller les tortues mouchetées libérées dans la Rouge les années précédentes. Le parc urbain national de la Rouge est le premier parc national en milieu urbain au Canada. Parcs Canada continue de travailler à un programme à long terme de surveillance des tortues. Earth Rangers, un organisme de conservation environnementale axé sur la mobilisation des jeunes dans la protection de la nature, a aussi offert son appui au projet en construisant une installation pour abriter les œufs et bébés de tortue au Zoo de Toronto.

2018 juin : Parcs Canada et le zoo de Toronto relâchent 49 jeunes tortues de plus dans la vallée de la Rouge!

Le 21 juin 2018, le zoo de Toronto, Parcs Canada et l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région et le Ministère des Richesses naturelles et des Forêts ont réintroduit un autre groupe de 49 jeunes tortues mouchetées dans un marais qui fait partie du parc urbain national de la Rouge – le premier parc urbain national du pays.

C’est la cinquième année que des tortues mouchetées – catégorisé comme en danger par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et une espèce menacée à l’échelle provinciale et nationale – sont mises en liberté dans le parc. Le programme, qui a commencé à réintroduire les jeunes tortues mouchetées en juin 2014, a maintenant réintroduit 116 jeunes tortues mouchetées au total dans la nature dans un effort pour sauver l’espèce.

Cette espèce, qui peut vivre jusqu’à 80 ans, peuple la vallée de la Rouge depuis des millénaires. Toutefois, avant 2014, son avenir était incertain, car il n’en restait plus que six spécimens. La tortue mouchetée est un important indicateur de l’état de santé des milieux humides, et Parcs Canada est fermement déterminé à rétablir une population en santé dans le parc urbain national de la Rouge.

Ces Tortues Mouchetées ont été recueillis comme des œufs dans une population source stable du Sud de l’Ontario et ont été gardées en milieu contrôlé au zoo de Toronto pendant deux ans. En aidant à donner aux tortues un «bon départ», le Zoo de Toronto les a élevées au-delà de leurs phases les plus vulnérables où elles auraient été beaucoup plus exposées à la prédation. L’Université de Toronto à Scarborough a mis ses ressources à contribution dans le cadre de ce projet d’intervention précoce et participe à la surveillance à long terme des tortues mises en liberté. Parcs Canada, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région et le zoo de Toronto sont d’avis que l’élevage en captivité et la réintroduction des tortues, conjuguées au programme de surveillance à long terme et aux travaux de régénération de l’habitat en cours, sont essentiels à la survie de ce reptile dans le futur parc urbain national de la Rouge.

Le 28 mars 2018, le zoo de Toronto a ouvert une nouvelle exposition des tortues mouchetées pour que les visiteurs du zoo puissent avoir un regard plus approfondi sur un des programmes de conservation avec le plus de succès du Zoo de Toronto et de Parcs Canada.

Les membres du public peuvent contribuer à la protection de la tortue mouchetée en se tenant à distance des aires de nidification de l’espèce et en prenant contact avec les autorités chaque fois qu’ils observent des comportements dommageables aux tortues ou à leur habitat. Pour signaler des cas de braconnage, veuillez appeler Échec au crime au 1 800-222-8477.

De nombreuses autres opérations de mise en liberté de tortues mouchetées sont prévues pour les années à venir!

2017 juin : Parcs Canada et le zoo de Toronto relâchent 49 jeunes tortues de plus dans la vallée de la Rouge!

Le 28 juin 2017, le zoo de Toronto, Parcs Canada et l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région ont réintroduit une autre cohorte de 49 jeunes tortues mouchetées dans un marais qui fera partie du parc urbain national de la Rouge – le premier parc urbain national du pays –, dans la région du Grand Toronto.

C’est la quatrième année que des tortues mouchetées – une espèce menacée à l’échelle provinciale et nationale – sont mises en liberté dans le parc. Le programme, qui a commencé à réintroduire les jeunes tortues mouchetées en juin 2014, a maintenant réintroduit 116 jeunes tortues mouchetées au total dans la nature.

Cette espèce, qui peut vivre jusqu’à 80 ans, peuple la vallée de la Rouge depuis des millénaires. Toutefois, avant 2014, son avenir était incertain, car il n’en restait plus que six spécimens. La tortue mouchetée est un important indicateur de l’état de santé des milieux humides, et Parcs Canada est fermement déterminé à rétablir une population en santé dans le parc urbain national de la Rouge.

Les œufs de tortue ont été recueillis dans une population source stable du Sud de l’Ontario en 2014. Les tortues ont été gardées en milieu contrôlé au zoo de Toronto pendant deux ans. L’Université de Toronto à Scarborough a mis ses ressources à contribution dans le cadre de ce projet d’intervention précoce et participe à la surveillance à long terme des tortues mises en liberté.

PParcs Canada, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région et le zoo de Toronto sont d’avis que l’élevage en captivité et la réintroduction des tortues, conjugués au programme de surveillance à long terme et aux travaux de régénération de l’habitat en cours, sont essentiels à la survie de ce reptile dans le futur parc urbain national de la Rouge.

Les membres du public peuvent contribuer à la protection de la tortue mouchetée en se tenant à distance des aires de nidification de l’espèce et en prenant contact avec les autorités chaque fois qu’ils observent des comportements dommageables aux tortues ou à leur habitat. Pour signaler des cas de braconnage, veuillez appeler Échec au crime au 1 800-222-8477.

De nombreuses autres opérations de mise en liberté de tortues mouchetées sont prévues pour les années à venir!

2016 juin : Parcs Canada et le zoo de Toronto relâchent 36 jeunes tortues de plus dans la vallée de la Rouge!

Le 21 juin 2016, le zoo de Toronto, Parcs Canada et l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région ont réintroduit une autre cohorte de 36 jeunes tortues mouchetées dans un marais qui fera partie du parc urbain national de la Rouge – le premier parc urbain national du pays –, dans la région du Grand Toronto.

C’est la troisième année que des tortues mouchetées – une espèce menacée à l’échelle provinciale et nationale – sont mises en liberté dans le parc. En juin 2015, les mêmes partenaires avaient collaboré à la mise en liberté de 21 jeunes tortues mouchetées dans la vallée de la Rouge. Cette cohorte venait s’ajouter aux dix tortues relâchées en juin 2014.

Cette espèce, qui peut vivre jusqu’à 80 ans, peuple la vallée de la Rouge depuis des millénaires. Toutefois, avant 2014, son avenir était incertain, car il n’en restait plus que six spécimens. La tortue mouchetée est un important indicateur de l’état de santé des milieux humides, et Parcs Canada est fermement déterminé à rétablir une population en santé dans le parc urbain national de la Rouge.

Les œufs de tortue ont été recueillis dans une population source stable du Sud de l’Ontario en 2014. Les tortues ont été gardées en milieu contrôlé au zoo de Toronto pendant deux ans. L’Université de Toronto à Scarborough a mis ses ressources à contribution dans le cadre de ce projet d’intervention précoce et participe à la surveillance à long terme des tortues mises en liberté.

Parcs Canada, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région et le zoo de Toronto sont d’avis que l’élevage en captivité et la réintroduction des tortues, conjugués au programme de surveillance à long terme et aux travaux de régénération de l’habitat en cours, sont essentiels à la survie de ce reptile dans le futur parc urbain national de la Rouge.

TLes membres du public peuvent contribuer à la protection de la tortue mouchetée en se tenant à distance des aires de nidification de l’espèce et en prenant contact avec les autorités chaque fois qu’ils observent des comportements dommageables aux tortues ou à leur habitat. Pour signaler des cas de braconnage, veuillez appeler Échec au crime au 1 800-222-8477.

De nombreuses autres opérations de mise en liberté de tortues mouchetées sont prévues pour les années à venir!

2015 juin : Des bébés tortues remis en liberté dans le futur parc urbain national de la Rouge

Le 23 juin 2015, le zoo de Toronto, Parcs Canada et la Toronto and Region Conservation Authority (TRCA) ont remis en liberté 21 tortues mouchetées bébés dans un étang qui fera bientôt partie du parc urbain national de la Rouge, dans la région du Grand Toronto.

C’est la deuxième année que des tortues mouchetées – une espèce menacée sur les plans provincial et national – sont remises en liberté dans la Rouge. En juin 2014, le même groupe de partenaires avait collaboré à la remise en liberté de 10 tortues mouchetées bébés.

Cette espèce, dont la durée de vie peut atteindre 80 ans, habite la vallée de la Rouge depuis des millénaires, mais avant la remise en liberté de l’an passé, son avenir était incertain, car il ne restait plus que six tortues mouchetées.

La tortue mouchetée est un important indicateur de l’état de santé des terres humides, et Parcs Canada est fortement engagé dans le rétablissement d’une population locale en santé dans le parc urbain national de la Rouge.

Les œufs de tortues ont été recueillis dans une population stable de cette espèce dans le sud de l’Ontario en 2013 et conservés au zoo de Toronto pendant deux ans. L’organisme Earth Rangers a aussi participé au projet en construisant un abri où conserver les œufs et les bébés au zoo.

Le public peut aider à la protection des tortues mouchetées en se tenant à distance de leurs aires de nidification et en avisant les autorités s’il est témoin de comportements dommageables aux tortues ou à leur habitat. L’emplacement de l’étang où les petites tortues ont été remises en liberté ne sera pas dévoilé pour le moment afin de minimiser les risques de perturbation et d’offrir aux animaux de meilleures chances de survie. Pour signaler tout acte de braconnage de tortues, communiquez avec Échec au crime : 1-800-222-8477.

On prévoit remettre en liberté beaucoup plus de tortues mouchetées au cours des années à venir!