Toutes les espèces exotiques ne sont pas menaçantes. Certaines peuvent cependant causer des dommages écologiques, économiques ou environnementaux importants. On dit alors qu’elles sont « envahissantes ».

La salicaire pourpre, la coccinelle asiatique, le chancre du noyer cendré, la maladie corticale du hêtre et la renouée du Japon sont parmi les principales espèces exotiques envahissantes observées dans le parc national de la Mauricie. Dans la mesure du possible, des activités de gestion sont effectuées afin de contrôler leur propagation. Se débarrasser de certaines espèces, notamment la renouée, est particulièrement difficile et peut prendre plusieurs années.

D’autres espèces exotiques envahissantes, bien que pour l’instant absentes du territoire du parc, sont sous le radar de nos équipes :

  • Myriophylle à épi
  • Phragmite (roseau commun)
  • Agrile du frêne
  • Cladocère épineux
  • Truite arc-en-ciel
  • Moule zébrée

Ce que vous pouvez faire pour aider à protéger le parc national de la Mauricie contre les espèces exotiques envahissantes

  • Lavez, videz et séchez votre équipement, notamment votre embarcation. Inspectez et nettoyez votre matériel et vos chaussures pour éliminer toutes les graines, la boue et les matières végétales avant et après votre visite dans le parc.
  • Restez sur le sentier pour limiter la propagation des graines et le piétinement des plantes indigènes.
  • N’apportez pas de bois de l’extérieur. Utilisez seulement du bois de chauffage vendu sur place.

Prévention contre le myriophylle à épis

spécimen de la myriophyle à épis, algue exotique envahissante

Le myriophylle à épis n’a pas encore été détecté dans les lacs du parc, mais les risques de colonisation sont réels. Cette plante aquatique particulièrement invasive est présente dans la région de la Mauricie et ailleurs au Québec.

Par mesure de précaution, il est interdit :

  • d’utiliser une embarcation à moteur (à essence ou électrique).
  • d’utiliser une remorque pour mettre à l’eau son embarcation.
  • pour les entrepreneurs, chercheurs et employés du parc : d’utiliser des embarcations autres que celles fournies par Parcs Canada.

Parcs Canada mise sur la prévention et la sensibilisation de ses employés et des visiteurs afin de maintenir les plans d’eau du parc national de la Mauricie exempts de myriophylle à épis. De plus, nos équipes effectuent des inventaires des plantes aquatiques afin de détecter rapidement l'introduction de nouvelles espèces.