VAUDRY, R. 1995. Inventaire des mammifères terrestres de la réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan 1990-1993 . Service de la conservation des ressources naturelles. District de Mingan. Québec. 34 p + annexes.

RÉSUMÉ
Écureuil roux se nourrissant sur une branche
Écureuil roux
© Parcs Canada / É. Le Bel / M 01 79

Il existe peu d'informations sur les espèces de mammifères terrestres qui fréquentent la Réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan. Cette étude vise donc à identifier et à obtenir un indice d'abondance des différentes espèces mammaliennes qu'on retrouve sur chacune des îles de l'archipel. L'échantillonnage a été effectué de 1990 à 1993, sur la plupart des îles de la réserve de parc et dans les principaux habitats. L'effort de piégeage total fut de 10 320 pièges-nuit répartis de la façon suivante: 6150 pièges-nuit en milieu forestier, 2340 pièges-nuit dans les tourbières, 1680 pièges-nuit dans les landes et 150 pièges-nuit dans les marais salés. Cet effort correspond relativement bien à la superficie qu'occupe chaque habitat dans l'archipel. Cet inventaire a permis d'identifier six espèces de micromammifères soit: le Campagnol des champs ( Microtus pennsylvanicus ), le Campagnol à dos roux de Gapper ( Clethrionomys gapper i), le Campagnol lemming boréal ( Synaptomys borealis ), la Souris sylvestre ( Peromyscus maniculatus ), la Souris sauteuse des champs (Zapus hudsonius ) et la Musaraigne cendrée ( Sorex cinereus ). À l'exception de l'île du Fantôme, les indices d'abondance de l'ensemble des espèces de micromammifères inventoriées dans le secteur à l'ouest des îles au Marteau sont nuls ou très faibles. Par contre, à l'est de l'île de la Fausse Passe, l'abondance est plus élevée. Il semble que les cycles des populations de petits mammifères ne sont pas uniformes sur l'ensemble du territoire échantillonné. La compilation des observations courantes depuis la création de la réserve de parc, en 1984, indique que les îles du Fantôme, du Havre et à la Chasse sont celles qui possèdent la plus forte richesse en espèces mammaliennes. L'analyse de corrélation de Pearson suggère que la superficie des îles et la diversité des groupements végétaux sont les principaux facteurs qui déterminent la richesse des espèces mammaliennes terrestres. Cette dernière variable semble aussi être influencée par l'isolement des îles et la durée du pont de glace reliant la côte aux îles de la réserve de parc. Le Campagnol lemming boréal a été capturé sur deux îles. On retrouve peu d'informations sur cette espèce dans la littérature et dans «Le bilan de la faune», du Ministère du Loisir de la Chasse et de la Pêche, elle est considérée comme une espèce rare et en situation préoccupante. On recommande donc de poursuivre les recherches sur le Campagnol lemming boréal afin d'acquérir davantage de connaissances sur la biologie de l'espèce et la dynamique des populations de l'archipel. Finalement, on propose quelques études afin d'acquérir de nouvelles connaissances sur certaines populations et continuer la protection des ressources fauniques.

Rapport disponible à la bibliothèque régionale de Parcs Canada à Québec.

Page précédente | Index | Page suivante